Billets

Maman Banban + Fils Panpan

  Bernard se masturbait en consultant le calendrier des agriculteurs laissé par sa mère, souillon au grand cœur, celle qui ouvre sans cesse la porte aux mormons, témoins de Jéhovah, pompiers défraîchis, facteurs boutonneux : n’ont-ils pas sauvé sa misérable existence des flammes, celles du grenier, celles de l’Enfer, et celle d’une passion consumée d’avance

08 Déc 2011
/

L’Assemblage d’Usine

  Tu crois que bon, hein, je devrais lui dire que je l’aime Que je le veux, le désire, tout ça Et si je lui plaisais pas Et si il me plaisait pas après, après l’acte tu vois L’acte sexuel Et si ça ne collait pas, à l’assemblage ?   Tu crois que bon, je

06 Déc 2011
/

Restauration(S)

  Comment n’avais-je pas vu, passant à côté de l’immonde restauration de l’auguste façade, la cathédrale Saint-Jean, transformée en pâtisserie cocasse, plus encore désormais en maison de conte gourmand : le lieu rédhibitoire d’un kiss-in interdit, le décor urbain idéal pour une flambée de lacrymos et des projots sons et lumières, un spectacle point trop facho,

05 Déc 2011
/

Une Nuit Acidulée au Verbe Tranchant

  Nous nous sommes mis dans de beaux draps, à être intenses Nonobstant la circonférence de nos ébats, et de nos mots la conférence L’absurde dialogue saturé de promesses, un monologue à deux, brodé de poussière Azurée ;   Comme il court vers l’abîme avec ses beaux serments, enivré de vide, c’est un bien bel

02 Déc 2011
/

Querelle(S) : l’intégrale

    L’intégrale de Querelle(S) est enfin disponible en format livre.   QUERELLE(S) : espace mental ouvert à l’infini, mais aussi ego trip qui va de la quenelle à la querelle, journal intime ou à peu près, où le confidentiel le dispute au symbole, sur chaque scène de crime.    Retrouvez, sous forme de livres,

01 Déc 2011
/

Querelle(S) III

  QUERELLE(S) III, espace mental ouvert à l’infini, mais aussi ego trip qui va de la quenelle à la querelle, journal intime ou à peu près, où le confidentiel le dispute au symbole, sur chaque scène de crime. Ultime volume de la trilogie intime de Nicolas Raviere.  

01 Déc 2011
/

Duel à la Muse

  A la dérive majestueuse qui anime nos corps, qui n’est pas tant, aujourd’hui, qu’un festin alangui, j’appose celle d’hier, quand mon corps roulait sur le tien, jusqu’à toucher le sol, à m’en briser les os. Ce n’était pas moment formidable pour moi que cette intrusion dans la chair meuble et offerte, tout juste une

29 Nov 2011
/

Pancakes

  C’est tendrement que nous avons mangé hier des pancakes sur la litière glacée au bord du vide consenti par l’absence d’amour « Un peu de sucre ? Du sirop d’érable ? » Il s’agit d’être aimable quand s’annonce la fin d’une ère, avant que ne saignent les nerfs, pluie de larmes rouges sur la surface des draps, et

28 Nov 2011
/

Personne

    Il s’appelait personne, je l’avais à la bonne, c’était une bonne lope, un peu nyctalope. Devenu cyclope, suite à une balle perdue – son aura s’en est vue fendue – il est parti pour un long voyage, sans sa Pénélope. Autrement dit : dégage à l’autre bout de l’hémisphère, énième bouc émissaire.    

24 Nov 2011
/

A Macadam City

    Macadam City est une ville résidentielle entièrement bétonnée où il fait bon vivre : les vieillards énergiques se masturbent dans des surgelés pour annihiler leur libido exacerbée, les femmes adultères se font fouetter en place publique par des enfants amorphes, les jeunes vierges désireuses de trouver l’amour et de fonder un foyer fabriquent

21 Nov 2011
/

Beaujolais, mon Joli

  Comme tu dis, il est arrivé, le beaujolais, le beaujolais nouveau – c’est une histoire ancienne, une resucée. A deux euros cinquante le verre, je veux bien. Un verre, puis un autre : l’aimable rituel.   En compagnie de mes amis, Popoche et Syphon, ainsi font font font, les petites marionnettes – tirées par

19 Nov 2011
/
theme par teslathemes