Billet

De la Tempête

 

Les tempêtes sur le plateau de la Dent du Chat ont un goût d’apocalypse : vents surpuissants qui brisent tout, pluies déchaînées, cinglantes, cailloux de grêle. Le vide alentour amplifie tout, la nuit noire et profonde transfigure les sons. C’est un carnaval sonore aux décibels tranchants, un pandémonium dantesque qui joue sa cérémonie, affûte l’imaginaire, une légion de haïkus féroces qui se façonnent dans l’instant, fustigeant les certitudes. L’homme au présent est bien faible quand la nature reprend ses droits. Un jour, elle l’anéantira.

 

190517

Share Button

Vous aimerez peut-être :

  • Le Vice d’Elodée   A l’heure du noir, quand vient la nuit et qu’il se glisse, féroce, exquis, l’amant promis, avec son sourire, son chibre, son corps colossal et ses deux yeux de lucioles qui […]
  • Pancakes   C’est tendrement que nous avons mangé hier des pancakes sur la litière glacée au bord du vide consenti par l’absence d’amour « Un peu de sucre ? Du sirop d’érable ? » Il s’agit […]
  • Corpus Christine   Le corps de Christine est boudiné, vendu à son cousin, saucissonné dans la lie monodique d’une vie confortable. Chaque matin, elle se réveille la haine au ventre : ce ne sont pas […]
Mister Freak
août 4th, 2017 at 10:34

J’ai envie d’y être, en te lisant, sur cette Dent du Chat. D’ailleurs, j’y étais, pour quelques instants. Rien que le vide, le bon grand vide qui ouvre l’esprit. Les montagnes n’ont pas livré tous leurs secrets. Continue à tendre l’oreille, toi qui es parachuté au milieu d’elles, et profite de la vue.

août 4th, 2017 at 11:21

Ce que tu dis sur la Montagne, je le pense aussi. Quand on s’y promène seul, ou bien que l’on fait attention, on sent quelque chose de l’ordre du bien-être. Tout le contraire de la forêt, que je trouve oppressante, me concernant.

Celle-ci a d’ailleurs sa propre légende, d’où son nom.
Je vais essayer ! On y pense si peu, quand tout cela est à portée, sans doute un manque de sagesse.

Laissez un commentaire

theme par teslathemes