Billets

Ascension

  J’invitais dans ma nuit bleue l’amour, l’amant, la voie lactée. Je partais sans retour, à m’y perdre enfin. Au creux de sa peau. Dans les replis de soie. Je voyageais au bord de ses yeux comme l’enfant tenu par sa mère découvre le ruban d’un chemin.   J’avais trouvé la perle rare, au confluent

03 Août 2018
/

Une Page d’Amour ?

  J’avais acheté ce livre pour des raisons qui m’échappent : ni le titre, ni la couverture, ni le résumé ne m’attirait, les romances encore moins. Non pas que j’ai un problème avec l’amour, non : je préfère le vivre dans ma chair, plutôt qu’agité par un marionnettiste, et toutes ses vilaines ficelles par trop voyantes.  

27 Juil 2018
/

Le Fusil de Tchékhov

  Marceline a toujours vécu au Caton, ((sous la Dent-du-Chat)), ((avant que n’existent le grand et le petit Caton)), quand il n’était de maison que la sienne, isolée dans un espace où la verdure se conjuguait aux plaines et forêts.   Elle y vivait heureuse dans le silence des oiseaux, malgré quelques dissonances familiales qui

19 Juil 2018
/

Tessons

    Lui   Je respirais un peu de nuit, comme un nuage d’écume, les yeux mi-clos devant ton visage sérieux, fermé d’ombres bleues. Je te voyais, vraiment. Je comprenais, enfin. Ta beauté d’antan, ta laideur au temps qui passe : un trou noir, la somme de toutes mes galaxies, celles que j’ai égarées comme des

13 Juil 2018
/

L’Offre et la Demande

  13 avril 2021, Agence Lyon Bollier.   Dans la salle d’attente, Lise, vingt-quatre ans, angoisse : il est toujours pénible de patienter quand on ne sait pas à quelle sauce on va être mangée. Sa nouvelle conseillère, elle l’a déjà rencontrée une fois : jeune et dynamique, plutôt avenante, de quoi se sentir en confiance,

05 Juil 2018
/

La Vengeance du Tanuki

  1   Non loin de Kyoto serpente une rivière paisible, komo-gawa, dont le fil d’argent, si clair, si pur, s’étend jusqu’à la montagne aux confins de l’horizon : le mont Sajikigatake.   C’est là, dans cet écrin de verdure, que vivent les tanukis, tantôt chiens viverrins, tantôt yōkai, malicieux toujours. Tant vénérés que craints par

29 Juin 2018
/

Pim Pam Poum

  Pim ! Pam ! Poum ! Pim Pam Poum descend les marches des escaliers. Une à une. Brouhaha. Toujours le matin. À sept heures. En fin d’après midi, juste avant dix-huit, au plus tard vingt, selon les jours. Pim ! Pam ! Poum ! De marche en marche. D’étage en étage. Pim ! Pam ! Poum ! Et puis c’est le silence. Pim Pam Poum !

21 Juin 2018
/

Au Nom du Père, du Fils et de tout le reste…

  C’était un dimanche très dominical, avec une messe un tantinet sermon. Ma chère mère, bouche bée, larmes au bord des yeux, s’émerveillait comme à son habitude des paroles du prêtre, tandis que mon père buvait ces sentences doucereuses comme un millésimé, avec cet air hagard que l’on retrouve chez les alcooliques les plus timorés.

15 Juin 2018
/

Le Faiseur de Mots

  1 – L’Ermite et les Villageois       Qui ne craint la morsure profonde du froid, la caresse térébrante des flocons, attend ses invités devant la porte pour le plaisir immense de voir leurs silhouettes se dessiner au lointain.   Tel est ce vieil ermite isolé sur une montagne, celui que les villageois

07 Juin 2018
/

L’Inquiétante Etrangeté

    « …Et, sur le trajet, j’ai décidé de m’arrêter. J’étais fatigué, je crois. – Où vous êtes-vous arrêté ? – Dans la petite ville frontalière de Licheimhun, que je ne connaissais pas, mais j’ai très vite été attiré par les panneaux ville fleurie cinq étoiles. On n’en voit pas souvent d’ailleurs. Je crois même en

01 Juin 2018
/

Bad Teddy

  Auxerre, 1933   Sur les étals d’une brocante, aux premiers éclats du jour, un ourson sale et ronchon toisait les trop rares frères et sœurs qui s’égaraient, à la recherche d’un Graal ou d’une menue distraction, pour tromper l’ennui.   Ses yeux sévères, engoncés dans la pilosité rugueuse et brune de son visage curieusement

25 Mai 2018
/
theme par teslathemes