Billets

Hansel et Gretel

  Hansel et Gretel se promenaient souvent, main dans la main, et folâtraient dans les champs, gavés de ritournelles anglo-saxonnes. Ces deux jumeaux, célèbres dans le coin, passaient souvent par les tournesols, vers Bois Bourdin, allaient de la Grange aux Fous à la Grange aux Malades ou bien se perdaient à loisir dans la forêt,

19 Oct 2017
/

La Sociologie appliquée au Transport en Commun

  Avez-vous déjà réfléchi à ceci : pour quelles raisons vous asseyez-vous à côté de telle ou telle personne dans les transports en commun quand il est question d’un choix à effectuer entre plusieurs places vacantes et qu’aucune place sans voisin n’est disponible ? Est-ce le physique de la personne, son origine supposée ou un cliché

17 Oct 2017
/

Les Zonzons

  « Tu vois, là-bas ? Les zombies déchiquettent ! Ils ont d’épileptiques silhouettes, Des giclées de sang sur leur teint tout gris Quand ils bouffent un corps tout rabougris ! » ……. ……. …… « Z’ils zont… plus voraze,,, que les corneilles Que les zenfants zavec les nonpareilles Les zonzons zont un appétit de loup Ils font

13 Oct 2017
/

Eloge de la Paupière Folle

  Fasciculation de l’œil : fascination pour l’anxiété, énervement sourd qui se multiplie en agacements forcenés : l’impossibilité somme toute légère, hardie, de vivre, de travailler.   Face au miroir, se traque cette imperfection à chasser comme un insecte fou, imprévisible : la paupière saute comme un dauphin dans cet océan lacrymal bardé de rouge. Qu’en est-il de

11 Oct 2017
/

Un Nouvel Horizon

  A mesure que les paysages défilent, mornes, sur la ligne dégagée d’un horizon blême et décharné, Fabien, nez au vent, le volant distrait par ses pensées, file à cette allure indécente que justifie le prix de son bolide. Un GranCabrio bleu métal, flambant neuf, racé. Ce genre de décapotable, c’est le rêve de tout

07 Oct 2017
/

L’Heurt du Bilan

  Le travail et les exigences de la vie moderne empêchent le cours naturel de l’écriture : que serait-ce si j’étais plus sociable, courant comme autrefois les fêtes sans queue ni tête, abreuvé aux poisons sucrés, aux ritournelles superficielles de quidams branlants, poupées nonchalantes et alcoolisées ? Ces mirages décédés ne font plus office que de

05 Oct 2017
/

Condomite en Quintil

  Quel est ce membre tuméfié Pendant entre tes cuisses molles Ce sexe en tout point putréfié Dont l’échancrure a stupéfié Ceux qui l’ont vu dans le sous-sol ?   A trop céder à tes désirs Tu as payé le lourd tribut D’avoir ainsi pour déplaisir Un mal étrange, ô doux martyr : Une lèpre

01 Oct 2017
/

Circus

  La gène et le plaisir s’invitent dans le doute d’une soirée mortelle, au paroxysme d’une musique idiote, un flux d’autotune et de bouillie sonore. Bam ! Nous nous retournons tous, ébahis : la stupéfaction est totale.   Face à cette farce grandiloquente, nous canardons celle qui, de sa bouche de canard, lance une insulte

27 Sep 2017
/

Tu m’as tué

  Après-midi serein, je reçois un appel pour souscrire une assurance décès. La demoiselle, dont la diction témoigne d’un certain embarras, d’un stress fracassant ou d’une addiction au crack ou à la caféine, m’invite à l’essayer. Je lui réponds que non, je n’ai pas l’intention de mourir.   100914.2

25 Sep 2017
/

Le Festin de Ginette

  Oh Gigi, je t’ai vue, t’as cédé au démon. Goulue avec ta glace – ô le plaisir coupable ! Puis tu t’es empiffrée : un sandwich au saumon ! T’as une sacrée descente et t’es bien redoutable !   Tout autour de ta lèvre, il y a toujours du lard, Des coulées de babeure,

23 Sep 2017
/

Boy Story

  Ce qu’il y a de plus dur dans ta solitude, c’est ton sexe quand tu te masturbes : turgescent, prêt à exploser face à cette émotion pixélisée qui dessine son vice sous la forme d’une canaille aux muscles secs. Cette émulsion qui monte sans cesse, cette émulation sous cutanée de tous les instants bats

21 Sep 2017
/
theme par teslathemes